Rock Without Limits 2012

Il y a un an nous découvrions le Rock Without Limits, festival qui avec sa masse d'artistes et se déroulant sur deux jours se positionnait immédiatement comme le meilleur festival de métal chrétien des environs, n'étant qu'à 2h30 de Strasbourg. Cette année, petit changement de programme - crise oblige, le festival métal n'a lieu que le samedi, avec le vendredi transformé en soirée de louange.

Qu'importe, vos fidèles et intrépides rédacteurs se sont mis en mode festivalier dès le vendredi, avec une fois n'est pas coutume une arrivée avant le début des festivités. Juste à temps pour voir Aaron Gillespie se produire en tant que conducteur de louange devant une bonne centaine de personnes pour la plupart levant les bras en fermant les yeux, chantant en coeur les hymnes de louanges joués par le rouquin, qui lui bat le rythme avec une grosse caisse posée à ses pieds. Belle performance, mais n'oublions pas qu'il s'agit de l'ancien batteur d'Underoath, qui pendant qu'il martelait ses futs à haute vitesse, s'occupait également du chant clair du groupe. Pendant que la soirée continue, nous prenons la direction du backstage pour aller à la rencontre des artistes déjà présents et réaliser des interviews. Au programme : SpokenRighteous Vendetta, et bien sûr Aaron Gillespie, sitôt son set terminé. Si ce dernier déclinera la proposition, que les seconds sont partis manger, on retrouve Spoken pour une surprise que nous n'avons pas encore le droit de révéler pour le moment. Qu'importe, nous avons passé la soirée avec le groupe, en allant régulièrement voir les prestations des louangeurs GracetownCase Crayenord et la tête d'affiche de la soirée le canadien Brian Dorksen.

Les choses sérieuses commencent le lendemain dès 14h, où une foule de jeunes allemands s'amassent à la caisse pour se procurer des tickets pour la journée, sous la neige qui tombe sur la région de Balingen depuis le milieu de la nuit. Le premier gros son de la journée est à mettre à l'actif des locaux au nom super fun d'Aliens Ate My Setlist (Des extra-terrestres ont mangé ma setlist), qui se produisent sur la scène alternative, située cette année à ... 500m de la scène principale, et de l'autre côté de la route. Si par beau temps cette distance séparant les deux scènes ne pose pas trop de problème, sous la neige tombant à petit flocons mais de manière continue l'aventure est des plus délicate, surtout quand il y a des appareils photos à protéger. Quoi qu'il en soit, la salle est presque comble pour assister à une énorme prestation des allemands, qui avec 22 ans de moyenne d'âge partagent avec My Little Rockstar Dream la palme du plus jeune groupe du festival. Le deathcore d'AAMS fait mouche, le public répond présent, et après 45' de débauche d'énergie, le groupe laisse sa place à Righteous Vendetta. La aussi grosse claque car les américains assurent un show bien plus énervé que leurs compos laissaient l'entendre sur cd. La surprise est également de constater le décalage d'attitude du chanteur qui était tout stressé une heure auparavant lorsqu'on l'a interviewé, et à présent sur scène, jouant des coudes avec ses partenaires et écumant la scène, assurément en terrain conquis

aliensatemysetlist-rockwithoutlimit2012-beehavefr-04

L'ambiance est moite à l'intérieur de la salle non aérée et c'est avec plaisir que nous prenons l'air pour rejoindre la scène principale ou se produit le groupe allemand Sacrety, qui nous avait déjà impressionné par son jeu de scène l'année dernière. Mais ces derniers ont mûri en l'espace d'une année et leur show dépassait de loin nos attentes, avec un défilé de guests sur scènes, dont une mémorable apparition du batteur de My Little Rockstar Dream, déguisé en cochon, et du chanteur de Inhale Exhale, venu simplement faire des "Whoho whoho" sur le refrain de Dance, l'un des titres phares du groupe. Comme pour Righteous Vendetta la performance scénique est bien plus intense que les albums studios, avec une énorme voix du chanteur qui est en soit une invitation à venir se défouler dans la fosse, remplie pour l'occasion. Une petite pensée pour Social Suicide, qui aura joué devant une scène alternative peu remplie.

Une scène sur laquelle Nine Lashes s'est produit, pendant que la scène principale accueillait Good Weather Forecast et son ska punk assez populaire chez nos voisins d'outre-rhin. Deux concerts que nous n'avons pas vu, occupés que nous étions à tourner des interviews avec AAMS et Sacrety. Le temps d'avaler de délicieuses flamekuches alsaciennes vendues dans les baraques à l'extérieur et The Letter Black montait sur la scène principale. On n'aurait pas su, on n'aurait pas vu, l'accouchement de la chanteuse Sarah quelques mois auparavant n'a aucunement altéré l'énergie de la jeune chanteuse sur scène, qui gratifia d'entrée le public d'un énorme scream, qu'elle répétera plusieurs fois lors du show. Elle en a du coffre ! Tout autant que de présence scénique, et leur set d'une heure est passé très (trop) rapidement..

Hop, on remet les manteaux et on affronte à nouveau la neige pour rejoindre l'autre scène, dépassés par de jeunes teutons en short et t-shirt, pressés d'avoir les meilleures places pour LE groupe qui se produira un gros quart d'heure plus tard : Oh, Sleeper. Pour beaucoup, c'était le show à ne pas louper. Première participation au festival, première venue en Europe pour les américains, qui auront fait traîner les choses avec un sound check à n'en plus finir, pour au final se demander à quoi il a bien pu servir vu qu'on n'entendait pas la guitare technique (celle qui pose tous les riffs) et très peu le chanteur principal. La faute, probablement, à une batterie placée trop haut sur scène et dont les cymbales laissées libres recouvraient de leur spectre sonore les autres instruments. Un problème qui n'avait pas pénalisé My Little Rockstar Dream qui a joué juste avant, mais difficile de comparer l'intensité d'une batterie d'un groupe de métalcore avec celui d'un groupe de pop punk. 

Les américains ont joué une heure, le temps de passer la plupart de ses meilleurs titres (Enseekers, Hush Yael, Children Of Fire) qui ont mis le feu dans la fosse, presque incontrôlable, déchaînée, passionnée, c'est assurément le clou du festival, l'instant musical que tout le monde attendait, le défouloir parfait pour toute l'énergie accumulée jusqu'alors. La salle est pleine à craquer, les murs suintent, le sol tremble, et l'on ne peut que regretter que le groupe n'ait pas été programmé sur la scène principale, qui devait être bien vide pour accueillir le vainqueur du bandcontest. Fatigués mais en demandant encore, le public arrive à arracher deux rappels au groupe, qui ne se fait pas prier pour satisfaire une fosse complètement en harmonie avec ceux qu'elle a attendu si longtemps.

Chose surprenante : alors qu'Inhale Exhale est attendu juste après, la salle se vide aux trois quarts pendant qu'IE s'installe, et c'est devant une cinquantaine de personnes que le groupe commence son set. La raison ? Spoken est sur le point de se produire sur la scène principale pour un set d'une heure, qui s'annonce très longue à entendre la voix du chanteur, qui a été malade pendant toute la tournée européenne et qui n'a presque plus de voix. L'ingé son devait être sourd mais n'a pas jugé utile d'augmenter son micro, préférant mettre toute la patate sur le guitariste. Un nouvel album est sur le point de sortir et le groupe a joué pas mal de nouveaux chants, ne jouant Bitter Taste qu'à la toute fin. Le barbu chauve et ses comparses abandonnent la scène vers 11h30, la salle commence à se vider, les gradins laissent entrevoir des places disponibles qu'on va occuper pour finir la soirée devant la tête d'affiche officielle, The Almost. Mais alors que l'année dernière les canadiens de Thousand Foot Krutch avaient enflammé la salle et prolongé la soirée pour bon nombre de festivaliers, The Almost jouera devant un public éparse, malgré tout l'entrain déployé par son leader. 

bandeau photos_compte_rendu_RWL2012_ 

THE ALMOST
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPOKEN
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
THE LETTER BLACK
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
OH, SLEEPER
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
INHALE EXHALE
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SACRETY
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
RIGHTEOUS VENDETTA
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
ALIENS ATE MY SETLIST
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
MY LITTLE ROCK STAR DREAM
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
AARON GILESPIE



bandeau interviews_compte_rendu_RWL2012_

[à venir] SPOKEN [à venir]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[à venir] SACRETY [à venir]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[à venir] INHALE EXHALE [à venir]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[à venir] RIGHTEOUS VENDETTA [à venir]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
[à venir] ALIENS ATE MY SETLIST [à venir]

livereport rockwithoutlimits2012_imagecachee livereport rockwithoutlimits2012_imagecachee

Dernière modification le 25/11/2012

Partagez cet article

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Jérémie

Créateur de Beehave en 2007 avec Christelle qu'il épousera un an après, Jérémie apprécie toutes les formes du rock, surtout celles qui contiennent de la double pédale et de la saturation. Né à l'époque des pattes d'eff, il apprécie aussi tout particulièrement le glam, le thrash et le power métal, même s'il se fait chambrer à cause de ça par ceux qui sont nés dans les années 90. Et papa depuis 2015 :-)

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :