×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/clients/5a0ced45902103008ecebc8f850c4101/web/images/compterendu/POD_payable-of-death_hellfest-2013_beehave.fr
JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/clients/5a0ced45902103008ecebc8f850c4101/web/images/compterendu/compte-rendu-hellfest-2013_beehave.fr
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/compterendu/POD_payable-of-death_hellfest-2013_beehave.fr
There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/compterendu/compte-rendu-hellfest-2013_beehave.fr

Hellfest 2013

Huit heures quarante-cinq, Clisson. La petite bourgade résonne à peine du bruit de nos chaussures qui battent le pavé de la rue principale. Difficile à croire que cette charmante cité moyenâgeuse accueille ce week-end 140 000 personnes et l’un des plus gros festivals de métal d’Europe : le bien connu Hellfest.
hellfest-2013 affiche_beehave.frHuit heures quarante-cinq, et tout est calme encore. D’ici deux heures, à peine, ce sera l’avalanche de son sur les six scènes qui accueillent sur trois jours plus de 150 groupes évoluant du Metalcore au Hard Rock en passant par le Stoner, le Doom, le Punk ou encore le Black Metal. Comme à peu près chaque année depuis ses débuts, le festival a saupoudré sa programmation dantesque d’une ou deux surprises qui ont attiré l’attention de l’équipe Beehave : le groupe de néo métal chrétien mondialement connu P.O.D. et la présence de Briand ‘Head’ Welch, devenu célèbre après sa conversion et son départ de KoRn pour mieux vivre sa foi. De retour depuis quelques mois au sein du groupe, il montera sur scène en tête d’affiche avec eux ce soir du 22 juin 2013. C’est devenu une habitude pour Beehave chaque année, nous avons fait le déplacement pour les rencontrer et les interroger sur leur foi dans cet endroit… Improbable ?

La journée commence par des retrouvailles chaleureuses avec notre ami Jonathan Hanley, pasteur évangélique qui écrit actuellement un livre sur le métal et la religion et qui est donc venu, comme chaque année, pour capter la matière première de son travail. Qu’avez-vous pris pour le petit déjeuner ce week-end ? Pour nous, ce fut un concentré d’énergie positive avec le set sur-vitaminé de Skindred, ce patchwork musical emmené par le Rasta Benji Webbe (ex Dub War) qui mêle avec un groove impressionnant le Métal au Reggae, le Punk Hardcore au Ragga Dance Hall. Une claque et un nom à retenir puisque P.O.D. est actuellement en discussion avec eux pour faire une tournée européenne ensemble à l’automne. On les aperçoit d’ailleurs depuis une fosse (déchaînée) en train de profiter du concert de leurs potes, en coulisses. La journée s’annonce bien.

La matinée suit son cours tranquillement et vos serviteurs affutent leurs questions sur fond du Punk franchouillard des Justin(e) et du Metalcore bien calibré d’Asking Alexandria. Sur les coups de midi, Benjamin rejoint notre ami Jonathan pour retrouver à l’entrée du festival un groupe de chrétiens venus spécialement prier pour le Hellfest. De mon côté, j’erre au carré VIP, histoire d’essayer de confirmer des interviews loin d’être assurées. Comme chaque année, question interviews, le Hellfest, c’est la pagaille : le staff se démène et fait un super boulot, l’organisation est carrée, mais côté groupe, personne ne sait jamais rien, les mecs ne sont jamais joignables, et tout se fait un peu au coup de pot ou au culot.

Pas le temps de s’armer de patience pour autant, car déjà retentissent sur la plaine de la Main Stage 2 les premières notes du générique de la Century Fox, annonçant le début du concert le plus attendu de la journée : les californiens de P.O.D. ! Sous un tonnerre d’applaudissements qui rappelle les temps de gloire du groupe, parmi les pointures du Neo Metal dans les années 90 et 2000, la bande de Sonny Sandoval investit la scène guitares sous le bras. Tout sourire, le groupe salue un public resserré malgré l’heure du déjeuner et une bruine collante qui ne s’arrête plus depuis neuf heures. Marcos et Traa font rugir leurs guitares avec une impatience non dissimulée alors que Sonny balance le premier morceau. Boom. Une chanson qui porte bien son nom.

La réaction est immédiate, la déflagration impressionnante : les Metalheads semblent revenir en une demi-seconde quelques années en arrière et un Pit monstrueux se déclare devant la scène. Le Rap Metal de la grande époque n’a pas pris une ride, et P.O.D. non plus. Satellite, cet album qui a confirmé la place du groupe comme leader du genre à juste titre, sera clairement à l’honneur aujourd’hui. Le maître mot pour cette fin de matinée, c’est de tout ravager à coup de gros titres bien énervés, et dans la fosse on a bien vite du le comprendre, quand Set It Off a commencé sans fioritures. Heureusement, Youth Of The Nation vient proclamer une pause générale : le temps pour nous de détendre nos corps endoloris par les pogos, et pour Sonny de lâcher un peu son micro puisque le titre est scandé par une foule unanime. La pause est cependant de courte durée et les choses sérieuses reprennent sur Without Jah, Nothin’. Le Punk Hardcore directement inspiré des Bad Brains fait mouche et la fosse commence à se mettre en mouvement pour un des plus grands Circles Pits de la journée ! La bonne humeur et l’énergie de P.O.D. est communicative et nous sommes conquis. Sonny n’oublie pas pour autant les paroles de ses chansons et ce qui fait la base de sa musique. Entre deux bravehearts, sur le morceau Southtown, il fait assoir toute la foule pour une Standing Ovation mémorable et avant de reprendre le refrain scrute le ciel avec intensité. « THIS SONG FOR YOU, JESUS! THIS SONG FOR YOU… ».

P.O.D. quitte finalement la scène sur les dernières notes d’Alive après quarante minutes d’un set qui n’aura laissé personne indifférent.

Une heure plus tard, on met finalement la main sur Marcos, le guitariste de P.O.D., venu nous retrouver pour une interview sympathique dans un coin de la zone Presse. Un bon moment en compagnie d’un mec simple, accessible et très communicatif à lire bientôt sur Beehave.

S’en suit alors une longue après-midi à piétiner ça-et-là. Beehave n’a pas pu obtenir d’interview avec ‘Head’ et le staff du festival nous confirme que son emploi du temps surbooké laisse peu d’espoir pour une rencontre. Alors nous, dans le doute, on fait les zonards. Love And Death, le groupe chrétien de ‘Head’, défend actuellement son nouvel album Between Here And Lost sur la tournée de KoRn, on est donc à peu près sûrs que les mecs doivent rôder pas trop loin, même s’ils ne répondent toujours pas à leurs mails.

Dans l’après-midi, le soleil crèvera finalement une fois la couche des nuages pour une trentaine de minutes sur le set des américains de Parkway Drive qui ont dû l’amener dans leurs valises. L’accalmie est de courte durée et curieusement, la pluie reprend à la fin de leur concert. Retour en zone VIP, pour poiroter un peu au sec avant la conférence de presse que doit donner KoRn sur les coups de 19 heures. On s’entasse donc avec une trentaine de journalistes dans une petite salle bondée où doit bientôt arriver le gang de Jonathan Davis. « Si vous voulez espérer cinq minutes avec Head, les mecs, faut venir à la conférence de presse, et on verra », nous a dit Olivier de l’orga … Bon. On verra aussi pour Love And Death, il nous dit. « Mais attention hein ?! Pour l’interview, on ne fera pas le déplacement jusqu’à l’Eglise de Clisson ! ». Sa blague le fait bien marrer, nous aussi faut dire.

Avec un peu de retard, le groupe californien finit par faire son entrée dans la salle sous un tonerre d’applaudissements, pour le bonheur de l’équipe d’organisation qui peut enfin souffler. Difficile de faire déplacer ce genre de mecs jusqu’à l’espace presse apparemment ! Jonathan, d’ailleurs, n’est pas venu. Les autres s’alignent derrière une table en saluant tout le monde avec chaleur et bonne humeur. On sent que le retour de Head a réuni une famille, une famille qui connaît ensemble une sorte de communion palpable. Sans trop se prendre au sérieux, les quatre de la bande répondent aux questions assez basiques de la salle en enchaînant les blagues … Vous n’avez pas un peu peur de venir jouer au Hellfest après avoir faire deux fois faux-bon au festival ? Peur de la réaction des gens ? Head bote en touche : « A l’époque les mecs, je n’étais pas dans le groupe, voyez ça avec eux ! » La salle se marre, bonne ambiance. Après un tour de questions tournant autour de The Path Of Totality et la prestation tant attendue du soir à Clisson, le groupe dévoile une petite surprise pour la trentaine que nous sommes : on nous demande de ranger tout appareil électronique et d’éteindre nos portables, appareils photo, micro, tout. Tout est bazardé pêle-mêle dans un coin de la pièce, et pour cause : fin septembre doit sortir le nouvel album studio de KoRn, enregistré à Bakersfield et marquant le retour du couple des 7 cordes Munky-Head, alors pour l’occasion le groupe nous fait écouter deux extraits. L’une des deux chansons s’appelle Pray For Me. Head nous dira plus tard que Jonathan a demandé quelques temps auparavant à Fieldy et lui de prier pour lui, le titre viendrait peut-être de là … L’autre morceau est Mass Hysteria, petit clin d’œil au groupe français d’ailleurs présent lors de la conférence de presse, et un titre qui envoie clairement du bois ! Loin des expérimentations étranges du dernier album ou des tentatives de ressources au tour de III, on retrouve ici un son lourd et si particulier qui a fait la réputation de KoRn et qui rappelle Take A Look In The Mirror ou encore Issues. Les deux titres inondent les enceintes puissantes de la pièce et rassoient toute l’assistance bien au fond des sièges, histoire d’encaisser la claque qui nous est offerte. La basse explosive de Fieldy, l’envoûtement toujours si particulier de la voix de Davis et les guitares abrasives et tombant avec une lourdeur sombre de leurs 7 cordes puissantes sur la rythmique maintenant rompue de Ray Luzzier, le dernier arrivé. Vivement septembre !

Quelques photos, quelques autographes et la vingtaine de minutes de conférence de presse s’achève. On sait déjà qu’on ne pourra pas voir Head personnellement, cependant Jonathan Hanley a invité Benji à assister à la sienne, histoire de poser deux ou trois questions pour Beehave. De mon côté, j’atteinds Fieldy pour lui demander s’il pourrait nous rencontrer un moment… Rien n’est perdu ! On en profite au passage pour remmercier très chaleureusement notre ami Jonathan Hanley pour son aide et sa générosité sur ce coup-là. Jonathan écrit actuellement un livre regroupant de nombreuses interviews de groupes de métal chrétiens ou non. Partant du postulat que dans ce style, la musique est très souvent imprégnée de questionnements métaphysiques, quelle que soit l’orientation affichée du groupe, Jonathan promène son micro et ses questions à travers les salles de concert de France et de Navarre pour comprendre l’essence même du travail de ces artistes de tous horizons et de toutes origines : d’où vient leur message, leur énergie, la radicalité de leur propos, tant positif que négatif d’ailleurs, leur colère parfois ? Les réponses recueillies jusqu’ici peuvent être assez déroutantes et inattendues. Un livre à suivre quand il sortira pour mieux comprendre et décrypter ce style de musique polymorphe et souvent mal jugé, et ce par le prisme d’une vision chrétienne et engagée.

Après encore une bonne demi-heure à faire le pied de grue sur fonds lointain de Papa Roach (tant pis !) puis de Converge (Et m… !) à l’espace VIP, le miracle se produit finalement … Qui l’eut cru, pas moi en tout cas (honte à moi !), mais les habituelles « interviews-minutes » du Hellfest auront pris pour nous une autre allure en ce beau samedi ! Alors que Benji rencontre Brien ‘Head’ Welch, je passe une bonne quinzaine de minutes avec Fieldy. En fin d’interview, Head nous propose de rencontrer les membres de son groupe chrétien Love & Death qui, comme on s’en doutait, sont présents sur les lieux. Nouvelle interview à découvrir très vite sur Beehave ! Le groupe est motivé, jeune et plein de projets pour venir jusqu’en France, on l’espère, nous asséner leur néo métal puissant et positif !

On terminera ce moment d’exception, tous ensemble, à discuter longuement dans un box avec Sonny Sandoval (POD) et ‘Head’ qui ont partagé avec nous leur foi et leur ministère au sein des Whosoevers pour finir par une prière collective et fraternelle en plein festival Hellfest ! … Improbable, d’accord, mais un formidable moment !

Un peu abasourdis de ces deux dernières heures un peu particulières, Benji et moi erront sur le festival en prenant ça-et-là quelques minutes des concerts qui vont toujours bon train et réunissent une foule innombrable. Ce soir, les barbus de ZZ Top puis les légendaires bariolés de Kiss vont mettre le feu à la plaine … Alors que ces derniers font des pétarades un peu vues et revues sur la Main Stage, engoncés dans leurs costumes d’un autre temps, nous on va rire un peu aux blagues de NOFX, un peu plus dans nos cordes.

La soirée tire à sa fin, et heureusement car la fatigue commence à se faire ressentir après cette bonne dizaine d’heures de son ! Avant de partir pourtant, on se fraye un chemin dans un public reserré, attendant avec impatience que KoRn vienne enfin honorer le Hellfest d’une de ses prestations légendaires. Et ils ne vont pas nous décevoir ce soir encore ! Alors que tout le monde retient son souffle devant les samples apocalyptiques de l’introduction, la cymbale de Ray Luzzier fait retentir les célèbres premières notes du fameux Blind. Un frisson parcourt les milliers d’yeux fixés sur les maîtres du Neo Metal, nous tirant instantanément dans leur univers mélodique en une simple ligne de cymbales et un riff de guitare.

« Are you ready?!? ». Oh que oui ! L’épuisement d’une journée entière de décibels et de rock semble s’évaporer et la terre tremble des sauts réguliers de la fosse. Tout le public alentour est suspendu aux moindres couplets rauques que Davis crie avec hargne, jusqu’au refrain où une sorte de folie anarchique et inexprimable que seule peut provoquer la musique envahit tout l’espace. Impressionnant. Pendant une heure encore, le groupe fait démonstration de son talent, enchaînant les titres les plus connus des albums qui ont fait leur histoire. Cette longue journée du samedi s’achève donc dans la nuit avec Freak On The Leash.

Les fans repartent heureux, silencieux, vers leur campement respectif, pour reprendre des forces avant la journée du dimanche. Quant à nous, crevés mais satisfaits, on se réunit une dernière fois avec Jonathan et son fils pour prier encore une fois avant de filer vers les parkings en ressassant cette journée surréaliste… Et pourquoi pas un stand chrétien au Hellfest l’année prochaine ? 

SETLISTE DE P.O.D AU HELLFEST 2013 :
  1. Intro
  2. Century Fox
  3. Boom
  4. Set It Off
  5. Youth Of The Nation
  6. Without Jah, Nothin'
  7. Murdered Love
  8. Southtown
  9. Alive
PHOTOS DE P.O.D AU HELLFEST 2013 :
Toutes les photos sont prises par l'équipe du Hellfest. Les photos de chaque groupes sont disponible sur le site du festival.
{gallery}compterendu/POD_payable-of-death_hellfest-2013_beehave.fr{/gallery}

PHOTOS DES INTERVIEWS ET DE LA TEAM BEEHAVE + BANDS :
{gallery}compterendu/compte-rendu-hellfest-2013_beehave.fr{/gallery}hellfest-2013 beehave.fr_compte-rendu_image-cachee

Partagez cet article

Concernant l'auteur

Guru Pope

Site internet : bit.ly/GuruPope

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :