Norma Jean - Nantes @ Le Ferrailleur - 5 Juillet 2016

C'est sur la terrasse du Ferrailleur, sur les quais de l'Île de Nantes, que nous retrouvons les membres de Norma Jean tandis que les groupes en premières parties sont sur scène à l’intérieur.

La conversation dure assez longtemps pour qu'ils se plaignent des lois françaises sur les limitations sonores en termes de décibels pour ce genre de lieu. Il faudra attendre que la bande monte sur scène pour comprendre pourquoi ils se plaignent. Comme ils l'ont dit « On fait du métal. Le métal, ça se joue fort. L'acouphène, ça fait partie du truc. » Et là, oui, ça fera partie de l'expérience.

C'est devant une salle plutôt clairsemée, mais pas vide, que Norma Jean enchainera, ou plutôt déchainera, un set plus qu'énergique. Le style le veut, me direz-vous. Mais au 43ème jour d'une tournée de 45 jours, on pourrait s'attendre à un peu de relâchement. Mais le quintet de Douglasville/Atlanta n'en démord pas. Se suivent des titres tels que Robots 3 Humans 0, Face: Face, Wrongdoers, ou mon préféré personnel, Bayonetwork:Vultures in Vivid Color, tiré de l'album Oh God The Aftermath qui fêtait ses 10 ans l'année dernière. À mi-concert, ils jouent un nouveau morceau, 1,000,000 Watts, le premier single de leur album Polar Similar qui sortira prochainement. À en croire ce seul titre, l'album est prometteur.

Le public ce soir se compose de deux groupes : ceux qui feront à tout prix partie d'un mosh-pit aussi violent que possible (ce qui ne fonctionne guère dans une salle qui se jauge à 100/150 personnes) et ceux dont le groupe nous a parlé avant le concert : le public qui reste debout sans trop bouger, les bras croisés, qui écoute, et qui fait attention à ce qui se passe. Ce dernier groupement représente la majorité de la salle. Sans dire qu'il s'agit d'un public blasé, il s'agit à mon avis d'un public à l'écoute. Une plus maigre connaissance du répertoire du groupe pourrait expliquer aussi que tombent à l'eau quelques demandes au public de chanter de la part de Cory. C'est, je dirais, un public attentif, qui s'exprimera en ovations intermitentes, que doit charmer Norma Jean.

Le set se termine par une performance impressionnante sur fond de Memphis will be laid to waste, affirmant à nouveau l'impact de Norma Jean sur la scène hardcore/métalcore depuis une vingtaine d’année maintenant. Cory, le chanteur, fait preuve d’une rage mêlée à une technicité déconcertante, qui inspire encore aujourd'hui.

Malgré l’admiration et le plaisir de retrouver ce groupe hors-norme, il nous reste une impression de trop peu après une maigre heure de concert. Nous espérons donc un retour en France pour une tournée de Polar Similar !

Polar Similar sortira le 09/09/2016 chez Solid State Records.

Partagez cet article

Éléments similaires (par tag)

Concernant l'auteur

Alex Hanley

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :