Retour sur le Hellfest 2017

Cette année, on n’a pas d'interview d'artiste à vous ramener du Hellfest comme on le fait régulièrement, mais un retour un peu particulier. On voulait vous parler d'une action d'évangélisation qui a été faite pendant cette édition 2017 sur les 3 jours du festival le plus metallique de France, le Hellfest.

 

- Oh la la, mais c'est du prosélytisme ça ??!?!?
- Exactement... d'autres questions ?

Bon, maintenant que l'abcès est percé, regardons les choses en face. Le metal c'est provoc' à 2000%. C'est provoc' envers tous les codes établis et bien sûr le sujet de prédilection est la religion chrétienne. Là, c'est no limit pour certains groupes et une partie du public. Rien que le nom du festival, "Hellfest", la fête de l'enfer, est une parfaite illustration de cet état d'esprit taquin. Attention, ne ferme pas déjà la page, je n'ai pas encore parlé de satanisme... calme toi, respire...

Reprenons, force est de constater que ça marche. Les metalleux font globalement peur aux gens "normaux", et encore plus aux chrétiens qui se sentent directement attaqués. L'effet recherché fonctionne à merveille, au point où certains n'ayant aucune prise de recul sur le sujet tombent dans le panneau et se sentent missionnés de défendre la religion chrétienne en allant mettre le bazar sur le site du Hellfest (voir les évènements de mai 2015). Bref, c'est pas le sujet, mais sans aller dans cet extrême, cette philosophie montre bien deux choses ; dans un premier temps que les chrétiens qui se sentent attaqués n'ont pas pris le temps de comprendre ces gens et cette culture ; et dans un deuxième temps, que ce milieu a d'autant plus besoin de témoignage d'amour et de l'Evangile.

Partant de là, avec quatre autres metalheads, nous nous sommes rendus au Hellfest avec 3 objectifs ; partager le message de l'évangile, faire un sondage pour rapporter des chiffres dans les églises qui permettront de casser les idées reçues sur les metalleux et bien sûr prendre une bonne dose de metal dans les esgourdes, en live, avec des poils, de la sueur, de la poussière et du soleil.

Question soleil et poussière, on a eu notre dose. En poils et en sueur aussi du coup, conséquence directe de la chaleur écrasante. Comme à chaque édition, l'affiche du Hellfest était dingue. Il y en a pour tous les goûts partant du metal progressif oriental pour aller vers le trash ultra violent en passant par des choses plus inattendues comme Linkin Park (seul vrai fail de cette édition selon moi) ou Perturbator (artiste électro ayant évolué dans le milieu metal). Je ne vais pas m'attarder plus sur les concerts et l'ambiance mais vous pouvez trouver plein de vidéos et autres documentaires sur le Hellfest où vous verrez des gens qui s'amusent et qui crient "APÉROOOOO" toutes les deux secondes. Le Hellfest c'est le parc d'attraction des metalleux et c'est chaque année trois jours de bonheur.

Comme je le disais, notre premier objectif était de partager avec nos congénères ce que c'est que de vivre avec Dieu au quotidien et de leur montrer à eux que "Metal in your Blood, God in your Heart", n'est pas antinomique. Pour ça on a pu offrir une centaine de Metal Bibel à ceux qui étaient intéressés. Elle intègre des témoignages de pas mal d'artistes chrétiens du milieu metal comme Dave Mustaine (Megadeath), Brian Head Welsh (Korn) ou encore Nicko McBrian (Iron Maiden) qui entourent le Nouveau Testament en version Semeur. Quand je dis Nouveau Testament, je parle bien de la seconde partie de la Bible, hein... pas du nouvel album du groupe Testament comme l'a hurlé un mec à qui on proposait la Metal Bible : "Héé les gars, il y a un nouvel albun de Testament qui est sorti !" pour tester notre humour... bien joué :)

Ensuite on souhaitait faire la passerelle dans l'autre sens, apporter des informations aux chrétiens au sujet des metalleux pour mieux faire comprendre cette culture et expliquer pourquoi les metalleux peuvent avoir accès à l'évangile comme tout le monde et qu'ils ne sont pas voués aux flammes de l'enfer même s'ils aiment le crier dans un micro. Ce petit sondage nous a permis de résumer en image une petite partie de l'approche spirituelle des metalheads et quelques points ressortent malgré le côté questionnaire-éclair. 

Bien évidemment, les metalleux ne sont pas tous satanistes, ça je pense que quand même peu de personnes s'imaginent encore ça. Comme on le disait en début d'article, c'est essentiellement de la provoc' pour avoir l'air méchant, c'est un jeu en quelque sorte. Ensuite, on peut voir que beaucoup d'entre eux ont reçu une éducation de tradition chrétienne (catholique bien souvent, avec les cours de catéchisme) mais rares sont ceux qui ont ouvert une Bible par la suite pour la confronter à un regard critique d'adulte. Ils sont majoritairement athées ou agnostiques et la moitié d'entre eux ne croit pas qu'il y ait quelque chose après la mort. Bien entendu, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, ce sont plutôt des tendances, ça ne représente pas une étude systématique, mais ça illustre bien que ce milieu n'est pas très différent des autres du point de vu des croyances.

Pour terminer, nous avons reçu un super accueil des festivaliers, plutôt bienveillant et curieux. La preuve en est, "il est plus facile de parler de sa foi au Hellfest que dans les rues de France", parole de missionnaire expérimenté.

spy metal survey

Partagez cet article

Concernant l'auteur

GouNiNi

Qui sommes nous ?

Créé en 2007, Beehave est un webzine de rock / métal dont le but est de promouvoir des artistes chrétiens.

Le site est géré par une dizaine de bénévoles venant de tous horizons, partageant la même passion pour la musique.

Nous essayons, en fonction de notre temps disponible, de chroniquer les albums qui nous sont envoyés, de nous déplacer à des concerts pour réaliser des live-reports et des photos de concert, et de publier régulièrement des news et vidéos, permettant de découvrir de nouveaux artistes.

Foire aux articles

Derniers commentaires

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être tenu au courant des jeux concours et des infos marquantes :